Follow me:

    La motricité libre – bébé de 0 à 7 mois

    Aujourd’hui, je souhaiterais aborder un autre sujet qui me tient à coeur : la motricité libre.
    Nous appliquons cette méthode depuis les débuts de la vie de Mai Lan et je pense qu’à présent nous commençons à avoir un peu de recul pour en parler.

    Pour commencer, la motricité libre consiste à laisser évoluer son enfant dans un espace adapté et sécurisé pour qu’il puisse se développer à son rythme sans notre intervention afin qu’il gagne en confiance et en autonomie. L’objectif est que le bébé fasse ses propres expériences sans qu’il soit entravé ou mis dans une position inadaptée.
    L’enfant n’est par exemple pas coincé par des coussins pour le maintenir assis alors qu’il n’est pas prêt à se tenir dans cette position ou tenu les bras en l’air lors de l’apprentissage de la marche.

    La motricité Libre - Mai Lan

    Mai Lan à 1 mois et demi, 3 mois et 4 mois et demi

    L’évolution de Mai Lan au court de ces derniers mois

    Notez que nous avons une petite fille très tonique, curieuse et téméraire. Je ne peux pas vous dire si cela vient de la motricité libre ou de son tempérament. Ce qui s’applique pour Mai Lan ne sera pas forcément le cas pour votre enfant. L’objectif n’est pas de lancer un concours mais d’apprendre à nos enfants à faire les choses par eux-mêmes et à leur rythme.

    Durant ses premières semaines de vie, nous nous sommes surtout concentrés à garder Mai Lan dans nos bras et avec nous dans le salon la journée. L’objectif était qu’elle se sente entourée et sécurisée.
    Nous avons attendu 2 mois environ pour la laisser évoluer sur ton tapis de jeux car nous la sentions prête. Dans un premier temps nous lui proposions son arche d’éveil et rapidement elle s’est attelée à toucher les côtés qui tournent. Nous avons aussi pris soin de rajouter des jouets suspendus pour qu’elle puisse les atteindre. A ce moment là, elle savait déjà se retourner du ventre vers le dos.
    Lorsque Mai Lan a commencé à se déplacer en se tortillant vers 4 mois, nous avons retiré l’arche de temps en temps pour lui proposer des jouets disséminés un peu partout sur le tapis pour la stimuler et la laisser évoluer comme elle le souhaitait.
    Durant cette période nous avons commencé à revoir notre installation en rajoutant des coussins pour lui créer une petite barrière protectrice surtout au niveau du mur.

    La motricité libre - Mai Lan - La Nömade

    Mai Lan 6 mois

    Depuis ses 5 mois environ Mai Lan sait se retourner sans aucun problème du dos vers le ventre. Pendant cet apprentissage qui a duré de longues semaines (de ses 3 mois à ses 5 mois), nous l’avons observée en restant en retrait et nous ne sommes intervenus que lorsque cela était nécessaire. Il était important que nous fassions confiance à notre fille pour qu’elle trouve elle-même les clés pour se sortir de telle ou telle situation. Au fil des jours, elle a compris comment dégager son bras, positionner son bassin et ses jambes.
    A ce moment là, la grande exploration a vraiment commencé. Elle se déplaçait en faisant des roulés-boulés. Nous nous sommes donc encore une fois adaptés en agrandissant son espace de jeux pour ne pas la brider et en rajoutant encore des coussins pour la protéger des meubles.
    Nous lui proposions également une plus grande multitude de jeux dont des livres sensoriels. Elle apprend depuis à tourner les pages.

    Et maintenant ?
    Mai Lan a 7 mois. Elle commence à ramper depuis ses 6 mois et demi. La marche arrière est déjà acquise. La marche avant ressemble plus à un mélange de 4 pattes et de squats. Elle se met systématiquement en appui sur ses pieds et ses bras en soulevant son bassin. Ensuite, il ne lui reste plus qu’à se propulser là où elle veut aller.
    Nous pensons que lorsqu’elle aura compris qu’il faut coordonner les bras et les jambes, elle filera à toute allure. On se prépare donc tout doucement à la voir gambader partout.
    Quant à son espace de jeux, nous l’avons étendu à tout le salon mais ça je vous en parle dans un prochain article !

    La motricité libre - Mai Lan - La Nömade

    Mai Lan 7 mois et des brouettes

    Et se tenir assis ?
    Ce n’est absolument pas son truc pour le moment.  Elle préfère tout mettre en oeuvre pour se déplacer avant. Peut être qu’une fois le 4 pattes acquis cela viendra tout seul. Pas de pression, c’est le but de l’exercice : la laisser faire.

    Comme vous le voyez, Mai Lan est une petite fille très énergique. De notre côté nous avons du apprendre à lâcher du lest. Le plus important était de se dire que c’est à nous d’adapter notre environnement à notre fille et non l’inverse. On essaye aussi de ne pas paniquer pour un rien car elle sait très bien se débrouiller toute seule. Bien sur, la motricité libre se fait quand même sous haute surveillance. Elle joue en ce moment même à quelques centimètres de moi pendant que je rédige ces lignes.
    On n’a également pas été parfait dans nos choix. Mai Lan a la tête un peu plate à l’arrière et pendant une période nous l’avons mise sur le ventre sur l’avis des kinés pour changer les appuis. Il était peut être trop tôt pour elle à ce moment là pour être dans cette position.
    On n’est pas parfait et heureusement. Comme Mai Lan nous sommes en période d’apprentissage constant.

    Je tenais également à vous partager un autre grand avantage de la motricité libre. Le fait que notre bébé soit sur le sol sans entrave, sans barreau nous permet de nous allonger auprès d’elle dès qu’elle le souhaite pour jouer, lire, chanter et faire les fous. Nous prenons le temps de vivre un moment de qualité tous ensemble et c’est d’ailleurs notre rituel du week-end. Nous nous plongeons dans notre bulle pour nous ressourcer.

    La motricité libre - Mai Lan - La Nömade

    Mai Lan 7 mois

    A faire pour encourager la motricité libre :

    • encourager et valoriser votre enfant lorsqu’il essaye de nouvelles choses.
    • lui créer un espace adapté à ses besoins et à son évolution
    • Ne pas hésiter à stimuler votre bébé…
    • …et comprendre qu’il faut aussi lui laisser ses moments seul (et ne pas les interrompre)
    • Lâcher du lest sur le rangement
    • mettez votre enfant pieds nus. Ce sera plus facile pour lui de prendre appui.

    A ne pas faire si vous voulez pratiquer la motricité libre :

    • coincer votre enfant dans une position inadaptée / non-acquise (ex : assis)
    • s’inquiéter. Les bobos font parti de l’apprentissage, apprenez à  relativiser.
    • ne pas vous allonger avec votre bébé. Prenez le temps de jouer avec lui. Vous verrez, vous adorerez vous rouler par terre ensemble.
    • vous culpabiliser parce que vous avez mis votre bébé dans une position sans qu’il soit prêt. Ce n’est pas grave, il ne va pas exploser ou vous en vouloir. Soufflez, personne n’est parfait. On l’a fait aussi ici !

    Bref, on relativise, on met un peu de bazar dans sa maison et on s’amuse.
    Dans de prochains articles je vous parlerai un peu plus en détail de notre installation pour vous donner quelques pistes et nous parlerons aussi du bain libre.
    Tout un programme n’est ce pas ?

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Un week-end à Lisbonne en amoureux – voyage

    Avant l’arrivée de notre fille nous nous étions promis de continuer à voyager et de nous octroyer tous les ans au moins 1 parenthèse en amoureux dans une ville d’Europe. Cette année, nous nous sommes envolés à pour un week-end à Lisbonne pour fêter mon anniversaire pendant 4 jours. Une jolie pause à deux après 6 mois avec Mai Lan. C’était d’ailleurs la première fois depuis sa naissance que je dormais loin d’elle. Un moment parfait pour nous retrouver et surtout recharger les batteries !
    week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr

    Lisbonne en Budget

    • Avion : tarif très abordable. Nous sommes partis de Genève avec la compagnie Easyjet en ayant réservé nos billets en septembre ou octobre pour février.
    • Logement : tarif très abordable (hors période estivale). Nous sommes loin des prix appliqués à Londres, Paris ou Amsterdam. Voici un exemple de logement pour un week-end à Lisbonne sur AirBnb dans notre quartier chouchou de l’Alfama pour 50 euros la nuit. (ici) Sympa non ?
      D’ailleurs, profitez de 20 euros offerts sur votre première réservation Airbnb ici.
    • Nourriture : Abordable mais attention aux attrapes touristes comme dans toutes les grandes villes. On vous proposera également une assiette à grignoter au début du repas qui est en réalité payante. Mais globalement, Lisbonne est une ville où on peut vraiment se régaler à petit prix. N’hésitez pas à demander aux locaux.

    Allez, place aux photos !

    week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr

    Je ne peux pas vous laisser sans vous présenter NOS coups de coeur :

    • Time Out Market.
      C’est à se demander pourquoi ce concept n’a pas été importé en France ! Imaginez un ancien marché couvert avec  en son centre des grandes tables en bois et de chaque côtés des kiosques qui vendent de la nourriture. Vous trouverez toute sorte de cuisine à un prix abordable. Nous avons testé la cuisine du chef reconnu Alexandre Silva. Des produits frais, un repas délicieux pour 2 avec boisson pour moins de 25 euros, qui dit mieux ? (9,5 euros le plat) Du coup, nous y sommes allés deux fois durant notre week-end à Lisbonne.
      Nous avons également beaucoup aimé que l’agencement du Time Out Market permette à un groupe de personne de manger ensemble sans pour autant commander au même endroit. Chacun peut choisir sa nourriture en fonction de ses goûts et de ses envies.
      Le lieu est propre et franchement hyper convivial.
      Même si cela est évident, il est quand même important de le notifier : beaucoup de monde le samedi soir et pendant la période estivale.
      week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr
    • Le quartier de l’Alfama
      Préparez vos baskets, ce quartier de Lisbonne n’est fait que de montée et de descente. Nous sommes plongés dans une ambiance à la fois populaire et très touristique. Le célèbre tram 28 passe dans ses rues et vous pourrez admirer la vue sur la ville depuis le château Saint Georges (payant). Personnellement, nous préférons nous perdre dans les ruelles et nous avons adoré l’ambiance de ce quartier. Un incontournable où on peut se balader tranquillement si on prend le temps de sortir des sentiers battus.
      week-end à Lisbonne La Nömade www.lanomade.fr

     

    Et voilà, c’est tout pour ce week-end à Lisbonne en amoureux. Je pense que nous reviendrons au Portugal et dans cette ville dans les années à venir tant nous avons aimé l’ambiance, la gentillesse des locaux et la culture.
    On se prépare à notre prochain voyage et cette fois ci Mai Lan sera de la partie. Je vous en parle bientôt !

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Dans le dressing de Mai Lan – printemps/été 2017

    Vous n’avez pas pu passer à côté, le printemps est bientôt là. Je ne sais pas vous mais pour ma part, c’est un de mes moments préférés de l’année. J’adore voir les manteaux disparaître des boutiques pour laisser place aux tissus plus légers. Cela sent bon les beaux jours, la chaleur, les journées plus longues, les pique-niques, les apéros en terrasse et les vacances. De quoi nous mettre en joie !

    Pour marquer le coup j’ai préparé ma petite sélection de tenues à glisser dans le dressing de Mai Lan. Comme d’habitude, j’aime associer les couleurs à une pièce en jean. J’ai littéralement craqué pour la collection Artisan Capsule de Zara et le Roomper lagoon de Tocoto Vintage. J’ai également repéré quelques accessoires en espérant qu’elle ne sera pas encore trop petite pour en mettre. A quel âge avez vous commencé à en mettre à votre bébé ?

    Bref, je vous laisse découvrir tout cela.

    En jean :
    1. Chapeau – Zara 9,95 euros / Fichu triangulaire – Zara – 7,95 euros / Combinaison short – Verbaudet 18,99 euros
    2. T-shirt en molleton avec tâches – Zara – 9,95 euros / Jean Chino –  Zara – 12,95 euros
    3. Veste en jean – Gap 18,71 euros / Robe à fleur – Gap 19,95 euros / chassures Lily Loulou Pink – Easy Peasy 44  euros

    Pointe de rose :

    4. Veste avec manche japonaise  – Zara – 19,95 euros /Barboteuse en jean – La Redoute 19,90 euros
    5. Snood motif ballons – Zara – 6,95 euros / Blouse Bout’chou (monoprix) en jean – La Redoute – 17,99 euros / Pantalon en Sergé (rose) – Zara – 12,95 euros
    6. Sweat imprimé flamands roses – La redoute – 17,99 euros / Bloomer bleu marine – Smallable 29 euros / Lily oxi – Easy Peasy – 44 euros

    Autres coup de coeur :
    7. Roomper Lagoon Tocoto Vintage – Mama Owl – 57 euros
    8. Trench Coat – gap 44,95 euros
    9. Robe à rayures – Zara – 21,95 euros
    10.  Robe surpiquée et à rayures – Zara – 16,95 euros
    11.  Manteau capuche – Cyrillus 49,90 euros

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    se réapproprier son corps après la grossesse – Vie de maman

    Cela fait des semaines que je tourne et retourne cet article dans ma tête. J’ai commencé à l’écrire puis je l’ai effacé au moins une dizaine de fois. J’ai envie de parler de ce sujet et pourtant il est si délicat à aborder. J’avoue que j’ai du mal à le faire sans une certaine émotion…
    Comment parler de l’après grossesse ? Comment expliquer que je ne me reconnais plus dans le miroir ? Comment me définir après de tels bouleversements ? Comment se réapproprier son corps après une grossesse ?

    J’ai passé 260 jours soit 8 mois et 16 jours dans le corps d’une femme enceinte et j’ai adoré ça.
    J’ai perdu progressivement mon petit gras pour laisser place à un ventre arrondi ni trop gros ni trop petit. Mes kilos se sont installés de façon harmonieuse en quantité suffisante pour que je sois bien dans ma peau. Là où avant je portais des hauts amples, j’ai commencé à mettre des t-shirts moulants. J’aimais montrer ce nouveau corps. Je l’adorais même si des fois je m’en sentais prisonnière.
    Pour la première fois de ma vie, j’ai remisé mes complexes au placard. J’ai arrêté de penser à mes épaules trop carrées, à mes mollets trop musclés, à mon nez trop long. J’étais juste bien dans ma peau et c’était parfait.

    Bon, inutile de vous dire qu’à un moment donné ma grossesse a pris fin. Mai Lan est née et très rapidement mon ventre s’est résorbé. Les premières semaines après l’accouchement, j’étais heureuse de retrouver ma liberté de mouvement et mes pantalons d’avant. Ce n’était pas parfait mais cela me suffisait. Après tout, cela ne faisait que quelques jours que j’avais mis ma fille au monde.

    Je ne pourrais pas expliquer quand, comment et pourquoi mais cet état de grâce post-accouchement a fini par se dissiper. La petite voix dans ma tête est passée de « cela fait que X semaines que tu as accouché » à  » cela fait quand même X semaines que tu as accouché ». Tout d’un coup je devenais moins indulgente avec moi-même et la désagréable impression de me laisser aller ne me lâchait pas. Même si mon corps était redevenu sensiblement le même quand je me regardais dans le miroir je ne me reconnaissais plus. Pendant des mois, j’avais laissé mes complexes de côté et ils sont revenus au galop pour me gifler en plein visage.
    Pendant cette période, j’ai écumé une quantité incalculable de magasins et essayé des tonnes de vêtements pour m’aider à appréhender cette nouvelle version de mon corps. Rien ne m’allait. Je repartais le moral à zéro, au bord des larmes en maudissant ce que j’étais devenue : une fille avec les épaules d’un nageur du 100 mètres nage libre, des mollets disproportionnés, un nez de Pinocchio et un gras du ventre dégoulinant.
    Dis comme cela, je n’ai vraiment pas l’air jolie n’est-ce-pas ? Mon chéri, je vous l’assure, me grondera en lisant ces dernières lignes. Il me dira « mais c’est dans ta tête » et m’assurera qu’à ses yeux je suis bien la plus belle et que chez moi rien n’a changé.

    Je sais que la vision de mon corps est complètement faussée de la réalité. Seulement, je n’étais pas préparée à vivre un tel chamboulement intérieur. Après tout, j’ai porté un enfant cela ne peut pas se faire sans quelques conséquences physiques et psychologiques. Je suis encore moi mais en différente. Je dois apprendre à appréhender cette nouvelle silhouette.
    Avec le temps, je n’ai pas encore tout accepté mais j’ai décidé d’écrire une nouvelle page. J’ai commencé par changer de magasin de vêtement. J’essaye de changer de style pour ne pas me retrouver déprimée dans la cabine avec toujours les même pièces qui ne me vont pas. Je fais en sorte de ne plus rentrer dans une enseigne qui a un éclairage qui vous rend moche devant le miroir. Je veux me valoriser.
    Après tout, ne suis-je pas une femme active, indépendante, future trentenaire dynamique, maman poule et conjointe au taquet ? Je dois accepter que tout n’est jamais parfait à commencer par moi.

    Alors petit à petit, je me réconcilie avec moi-même.
    Cela fait 6 mois que j’ai accouché. Il me reste encore un peu de chemin à faire mais petit à petit l’image que je vois dans le miroir est de moins en moins déformée. J’apprends à m’accepter.

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    Je t’aime… mais

    Ma petite fille chérie, je t’aime mais…

    Parfois j’aimerai retrouver un peu de liberté. La journée nous sommes que toutes les deux. Mon monde tourne autour de toi et de notre maison. Je ne peux plus aller où je veux quand je veux. Avec toi tout devient plus compliqué.

    Et puis je te regarde. Tu me souris. Alors j’oublie.

    Parfois, j’aimerai retrouver un peu d’insouciance. Prendre le temps, flâner, boire un café en terrasse. Ne plus me soucier de l’heure et profiter du moment. Vider ma tête de toutes mes obligations.
    Je veux pouvoir prendre le temps de prendre le temps.

    Et puis je te regarde. Tu me souris. Alors j’oublie.

    Parfois, j’aimerai me replonger dans le travail comme avant. Ne plus avoir à jongler toute la journée entre mes deux casquettes ; celle de mère et celle de chef d’entreprise. Malgré tous mes efforts, tu viens empiéter sur mes heures de travail. Tu sais j’adore mon métier. C’est ma bouffée d’oxygène. Rends la moi. Ne me prends pas cela.

    Et puis je te regarde. Tu me souris. Alors j’oublie.

    Ma petite chérie, je t’aime mais…
    Je ne compte pas tout abandonner pour toi. Je ne veux pas me perdre dans mon rôle de maman car je ne serais pas entièrement moi. J’ai besoin de vivre, de rire et de m’épanouir loin de toi, avec ton papa ou seule.

    Ma petite chérie, je t’aime et…
    C’est pour cela que c’est important que tu comprennes qu’on ne s’appartient pas. Tu es TOI. Je suis MOI. S’éloigner ne veux pas dire oublier. Partir un peu ne signifie pas que l’amour n’existe plus. Peu importe ce que je dis, où je suis ou ce que je fais ; toutes mes pensées iront toujours vers toi. Tu m’es si précieuse.
    Tu dois aussi comprendre, que je ne suis pas ton monde. Le bonheur se trouve aussi dans les expériences que l’ont vit seul. Tu as le droit de partir loin de moi et de m’oublier quelque fois. N’aies pas peur et prends confiance. Le monde est vaste et il te tend les bras.
    Je m’éloignerai pour te montrer que toi aussi tu peux le faire. Je veux être capable de te regarder au loin en te sachant pleine de confiance car tu sauras que tu pourras toujours revenir un peu plus tard retrouver mes bras.

    Ris, pleures, cognes toi à la vie.
    Je serais toujours là pour toi.
    Ma petite chérie, je t’aime près ou loin de toi.

    Rendez-vous sur Hellocoton !